À la question : qu’est-ce que la couleur ? Plusieurs réponses se présentent. Mais bien au-delà d’une définition factuelle et formelle, ne serait-ce pas la portée émotionnelle des couleurs qui nous interroge et nous fascine ?

Finalement, n’y aurait-il pas autant de définitions que de métiers ? Résumons. Pour les physiciens : analyse spectrale et rayonnements électromagnétiques. Pour les chimistes : combinaison de pigments. Pour les peintres : système RAL. Pour les graphistes : CMJN (cyan / magenta / jaune / noir), RVB (rouge / vert / bleu) et nuancier Pantone. Pour d’autres encore : une approche cognitive, traduite en ressentis et en sensations, en messages et en symboles qui s’y associent.

Mais le saviez-vous ? La couleur influence à 80% le ressenti vis-à-vis d’un produit. Dans le cadre de la communication visuelle, une étude de l’Institute for Color Research (division de Color Communications Inc.) a démontré qu’il faut au maximum 90 secondes aux consommateurs pour se faire une opinion de la valeur d’un produit, de sa fiabilité. Autrement dit, si besoin était de le préciser, les couleurs influencent grandement nos choix et impactent la perception que l’on se fait d’un environnement ou d’un message – pour le meilleur ou pour le pire.

D’où l’enjeu des codes couleurs pour une marque. À l’instar de Picasso qui travaillait avec peu de couleurs et pour qui l’important était « qu’elles aient été mises à leur juste place » (Conversations avec Christian Zervos, 1935), une marque doit trouver la couleur qui sera à sa « juste place ». Celle qui, indépendamment des goûts personnels et des tendances du moment, habille parfaitement l’esprit de la marque et les valeurs qu’elle défend, est pertinente par rapport au produit vendu. De sorte qu’elle devienne à la fois une partie de son identité visuelle et un élément différenciant, un levier pour attirer l’attention du public cible et un vecteur d’émotions positives.

« Les couleurs influencent grandement nos choix »

Prenons le cas du rouge, couleur à fort tempérament, qui a le mérite évident de retenir l’attention. Dans le monde de la sémiologie, elle est reconnue comme le véhicule d’un sentiment de danger, de puissance, de séduction, de tentation, de prise de risque, d’excitation peut-être même de rébellion. En termes de branding, le rouge correspond clairement à une marque avec une personnalité forte, voire anticonformiste. Pensez à Coca-Cola, Virgin ou Ferrari.

Aujourd’hui,  la palette des nuances de couleurs se décline par centaines. Sorte de mouvement perpétuel où une couleur primaire, secondaire, tertiaire ou autre donne régulièrement naissance à une nouvelle subtilité. Pour s’y retrouver, le nuancier Pantone s’est imposé comme un référent dans le domaine de la création graphique et de l’imprimerie. Un outil en forme d’éventail pour trouver les codes couleurs de l’univers émotionnel de votre marque.

Partagez l'article sur: